Lettre à ma fille : En souvenir de ta première tétée

Je me souviendrai toujours de ce moment : je te tenais dans mes bras pour la première fois, entourée de ce nouveau monde qui s’ouvrait à toi. On ne se connaissait pas encore tout à fait, mais au plus profond de moi, je savais que tu reconnaissais mon odeur et les battements de mon cœur.

J’étais si heureuse de finalement te voir parmi nous! On m’avait dit que tout se ferait très naturellement, mais j’ai été surprise de la vitesse à laquelle tu y es parvenue. Tu étais là, prête à te faufiler et à trouver le chemin jusqu’à mon sein. Et hop! Tu étais déjà accrochée à moi!

La succion était très forte. Je me souviens avoir eu mal, mais cela n’a pas suffi à me distraire. J’étais fière de toi. Toute la famille était fière de toi et de tes exploits. C’était magique.

Toute la famille était là et te contemplait lors de ta première tétée. Tu faisais jaser de toi dans tous les pavillons de l’Hôpital où tu es née. Tant et si bien que les infirmières étaient elles aussi venues te féliciter!

On adorait te contempler! Tu étais magnifique avec ton petit teint rosé, tes beaux grands yeux noirs et tes cheveux foncés.

Au moment où tu t’es agrippée à mon sein et que tu as commencé à téter vigoureusement, je me suis fait la promesse de t’allaiter aussi longtemps que possible. Ce premier contact, ce premier moment d’intimité entre toi et moi, fût un instant décisif pour moi.

J’étais si enjouée, envahie d’un immense sentiment de fierté. Dans ma tête, c’était fait, c’était décidé! Tant bien que je n’ai pas pensé aux possibles embuscades…

Ma montée laiteuse s’est faite tardive… Tu en voulais tant et malheureusement, celle-ci n’était pas près d’arriver. Ce sont les infirmières qui m’ont d’abord aidée à garder le cap sur mon objectif.

Tu tétais si fort que j’en avais les seins en sang, mais je souhaitais persévérer.

L’amour et la joie que me procuraient ces instants me permettaient de passer outre la douleur.

C’est à ton sixième jour de vie que ma montée laiteuse est arrivée… Tu as été si patiente !

Le meilleur conseil que j’ai reçu était celui de vivre mon allaitement au jour le jour. En effet, ce n’est pas la peine de s’inquiéter pour des problèmes qui ne sont pas encore arrivés…

Allaiter est un geste si naturel et tant de bénéfices s’y rattaches. Je travaille à normaliser l’allaitement autour de moi.  Ce geste est magnifique et mérite d’être contemplé.

Je me souviendrai toujours de cette première tétée !

 

De ta mère qui t’aime plus que tout !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s